Mon chat est-il malade ? Liste des symptomes les plus courants !

Voici une liste d’indicateurs permettant de déceler les problèmes de santé couvert par votre assurance chat. Soyez attentifs à ces signes afin de dépister rapidement une éventuelle maladie. Si votre chat manifeste l’un ou l’autre de ces symptômes, il est conseillé de consulter un vétérinaire. La liste est non-exhaustive mais rassemble les symptômes les plus courants.
Attention : ces informations ne peuvent en aucun cas tenir lieu de diagnostic. Seul un vétérinaire diplômé peut vous délivrer un diagnostic fiable, n’oubliez pas de contacter votre assurance chat pour être remboursé !

Liste des maladies couvertes par votre assurance chat

Allergies :
Les allergies se caractérisent le plus souvent par des démangeaisons. Le chat passe alors beaucoup plus de temps à faire sa toilette : se lécher et mordiller au niveau des zones atteinte. Il risque alors de faire pire que mieux en provoquant des irritations. Les causes peuvent être des substances inhalées ou avalées, de la poussière ou encore des piqûres d’insectes.
Eternuements répétés : ils peuvent être le signe d’un rhume, d’une allergie, ou d’un corysa. Ceci est généralement couvert par votre assurance chat.

Gueule (bouche) :

Hypersalivation : selon la teneur de la salive, l’hypersalivation peut être symptomatique soit de problèmes bucco-dentaires tels que le tartre ou la gingivite (salive fluide et translucide), soit d’un empoisonnement (salive visqueuse).

Mauvaise haleine : souvent due à des problèmes dentaires.

Gingivite : il s’agit d’une inflammation due à l’accumulation de tartre. La gingivite provoque une hypersalivation, une mauvaise haleine, et un saignement des gencives. A soigner rapidement car cela peut mal tourner (affections, ulcères, bactéries dans le sang…)

Abcès buccaux : manger devient douloureux pour votre chat, et il se peut que celui-ci ait de la peine à s’alimenter, voire s’abstienne de se nourrir.

Oreilles :

Teigne des oreilles : votre chat dégage une odeur forte et désagréable, et subit des démangeaisons qui peuvent le pousser à se gratter jusqu’au sang. Il sème des débris noirs et granuleux pouvant faire penser à du café moulu, et se met à secouer la tête (ou à la pencher).
Otite : un écoulement ou une accumulation de cérumen dans les oreilles, et une tendance à pencher ou secouer la tête. L’animal est apathique et sensible au toucher (douleurs). Ceci est également prit en charge par la plupart des assurances chat !

Peau et pelage :

La plupart du temps, il s’agit de maladies bénignes dont les causes sont parasitaires, nerveuses ou alimentaires. Les démangeaisons associées peuvent donner lieu à un toilettage excessif (lécher, mordiller, gratter, frotter…) et votre chat peut alors régurgiter des boules de poils. Dans un tel cas, il est recommandé d’amener votre chat chez un vétérinaire, d’autant que la visite est remboursé par l’assurance chat !

S’il a des démangeaisons, votre chat peut avoir le poil terne, voire une desquamation ou des plaies. Lorsque des parasites sont en cause, il convient alors de traiter non seulement le chat mais aussi tout son environnement.

Parasites : S’il a des puces, le pelage de votre chat sera terne et vous noterez la présence de petites tâches brunes (les déjections des puces) sur les poils de l’animal ainsi qu’aux endroits où il a l’habitude de se poser. Comme leur nom l’indique, les aoûtats sont fréquents en été. Ce seront alors particulièrement les pattes, les oreilles et la tête qui souffriront de leur présence.

Teigne du corps : des plaques sans poils se font jour sur le pelage de votre chat (1 à 8cm de diamètre) sur tous le corps, mais plus particulièrement sur le dos et la tête, et s’accompagnent d’irritations.
Eczémas : petits boutons groupés en plaques, croûtes, pertes de poils localisées (desquamation).
Mycoses : plaques et lésions importantes.

Respiration :

Si votre chat respire bruyamment, c’est très probablement un signe de mauvaise de santé. S’il respire par la bouche, il peut s’agir d’un simple coup de chaleur comme d’un empoisonnement : mieux vaut donc consulter rapidement un vétérinaire gratuitement grâce à votre assurance chat.

En cas d’empoisonnement, l’animal sera également sujet à une forte salivation, à des vomissements irrépressibles, à des convulsions, et/ou à un manque de coordination des mouvements. Consultez alors votre assurance chat en précisent l’urgence de la situation.

Il peut arriver que votre animal ait une attitude étrange : il tend le cou vers l’avant et semble tousser. En fait, il pousse sur ses muscles abdominaux pour expirer, ce qui est symptomatique de la Dyspnée.
Il est rare qu’un chat tousse, mais cela peut arriver sans que ce soit inquiétant (toux sèche et occasionnelle). Néanmoins, si cela revient fréquemment, une visite chez le vétérinaire s’impose, d’autant que votre assurance chat vous permet de ne rien payer !

Yeux :

Un corps étranger dans un œil, une conjonctivite, une griffure ou encore le corysa et la chlamydiose (voir notre article sur les maladies du chat) nécessitent un traitement. Si les yeux de votre chats sont rougis, gonflés, ou bien si la troisième paupière (nictitante) devient visible, cela peut avoir des conséquences irréversibles (endommagement de la cornée par exemple). Il est évidemment recommandé, encore une fois, de consulter un vétérinaire afin d’utiliser votre assurance chat !

Vous nous avez trouvés en tapant:

  • hypersalivation et odeur bucale chez le chat
  • chat qui bave et respire mal